Christiane Bost

En route vers l’autonomie

Première rencontre en début de formation (automne 2014)

 IMG_5739

Elle a la fraîcheur et l’enthousiasme des débutants. Christiane Bost, 19 ans, s’est jetée à l’eau quand la mairie de Dolomieu l’a embauchée comme employée polyvalente en Contrat d’Avenir, en septembre 2014. Accompagnement des enfants à l’école en bus le matin, gestion des inscriptions pour le péri-scolaire, cantine, aide aux Atsem en maternelle, animation des temps péri-scolaires avec les primaires : chaque moment de ses journées variées a été une découverte. « J’ai suivi les consignes et peu à peu je fais à ma façon : il ne faut pas avoir peur de se lancer, de se débrouiller et de s’adapter à toute situation », dit-elle posément.

Vocation confirmée

Bien qu’attirée par le travail avec les enfants, Christiane a d’abord passé un CAP Vente : « Je ne savais pas qu’on pouvait passer un CAP Petite enfance en alternance », explique-t-elle. Elle effectue des petits boulots en intérim et passe son permis, avant que la Mission locale ne l’oriente vers la mairie de Dolomieu. « Ce poste a confirmé mon goût pour ce travail, se réjouit-elle. Même si les enfants nous en font voir de toutes les couleurs, il y a toujours des solutions. J’essaie d’être ferme sans être trop sévère : ils savent qu’il y a des limites, que je ne suis pas leur copine. »

Gagner de l’assurance

Pour Christiane, la formation au CQP représente beaucoup. « Même si je peux toujours poser des questions à mes collègues, je garde une inquiétude quand j’ai la responsabilité d’un groupe, avoue-t-elle. J’espère que la formation va m’aider à aborder des situations délicates, et me donner des idées nouvelles pour les activités. Comme je n’ai pas d’expérience, je prends tout dans cette formation ! » Après quelques séances déjà, la jeune animatrice gagne en assurance : « Cette semaine j’ai eu un groupe seule pour la première fois, je sais que je ne l’aurais pas vécu de la même manière sans la formation. » Et comme elle ne manque ni d’idées, ni d’initiative, Christiane compte bien devenir plus autonome rapidement : « Je pourrai donner mon opinion à mes collègues sur les activités, alors que jusque là je n’osais pas. » Une évolution qu’elle partage avec sa tutrice, une animatrice expérimentée, dont le regard et les conseils comptent beaucoup pour elle. Devenir autonome, c’est plus facile avec un accompagnement.

***************

Deuxième rencontre en fin de formation (juillet 2015)

A toute allure

 « Je suis surprise que ça aille si vite ! » Christiane Bost n’en revient pas de sa première année dans son poste, de sa formation au CQP et de sa rapide évolution au sein de son équipe à Dolomieu. Il faut reconnaître que la jeune fille ne perd pas de temps. « Je suis la dernière arrivée mais on me confie déjà des responsabilités, se réjouit-elle. J’organise les temps d’animation péri-scolaire avec l’élu, ainsi que la répartition des enfants dans les groupes, ça se fait naturellement, c’est bien. »

Force de proposition

En réunion avec ses collègues, Christiane n’hésite pas à rappeler les normes ou à proposer des idées. « On m’écoute », s’étonne-t-elle presque. L’animation d’un groupe seule, qu’elle a expérimentée pour la première fois cette année, s’est passée à merveille. « J’appréhendais un peu, mais la formation m’a beaucoup aidée, assure-t-elle. Connaître les besoins des enfants : se dépenser, imaginer, apprendre à jouer en groupe, m’a permis d’avoir confiance en moi. » Mais ce qui rend Christiane particulièrement fière, c’est l’évolution de la vie du groupe. « Mon objectif était de développer l’entraide et la coopération entre les enfants, explique-t-elle. Grâce à la formation, j’ai pu amener une évolution au sein du groupe : même les collègues et les parents ont apprécié la diminution des chamailleries et des conflits, j’ai eu d’excellents retours. Ça fait plaisir ! »

Une réussite méritée, après des efforts conséquents : Christiane a consacré tous ses dimanches à travailler ses cours, et ne le regrette pas. « Grâce au CQP, je peux travailler aussi au centre aéré de la commune l’été, et je ne suis plus débutante, je peux aborder mes activités avec plus d’assurance. » Surtout, la mairie l’encourage à passer le BPJEPS pour remplacer la responsable de l’équipe en congé maternité. Une sacrée reconnaissance pour cette toute jeune animatrice ! « Ça me plairait, reconnaît-elle. Tout ce qui m’arrive est incroyable, c’est une réussite. » On ne saurait mieux dire.

Publicités