Prendre au mot l’expression « Emplois d’Avenir »

 par Michel Baffert, président délégué du CDG38

Le département de l’Isère compte 440 écoles, pour 532 communes. Certaines d’entre elles ont directement embauché des jeunes en Emplois d’Avenir pour assurer l’animation des temps périscolaires. D’autres bénéficient de ces postes par le biais d’un recrutement associatif, ou d’un recrutement effectué par le CDG qui met les animateurs à leur disposition.

Dès le début de la mise en place des temps d’activités périscolaires, nous avons défendu l’idée que l’animation pouvait devenir un véritable métier, et un premier pas vers un parcours professionnel pour des jeunes dont l’accès au marché de l’emploi avait jusqu’ici été compliqué. Leur mission au quotidien demande des compétences opérationnelles qui nécessitent un apprentissage approfondi, en alternance avec la pratique de terrain. Pour leur donner un bagage solide, nous avons choisi de leur proposer une formation qualifiante – le Certificat de qualification professionnelle Animation périscolaire, plus adaptée et plus valorisante que le BAFA.

La formation CQP est assurée par les Francas (fédération d’éducation populaire agréée par les ministères de l’Education Nationale et de la Jeunesse, Sport et de la Cohésion sociale), qui ont conduit la réflexion sur le contenu et la méthode pédagogique avec la Ligue de l’Enseignement. Elle demande un vrai engagement des jeunes, qui suivent trois modules de formation dans l’année et sont évalués sur chacun d’entre eux. L’encadrement individuel, assuré à la fois par les Missions locales et par des tuteurs désignés par l’employeur, permet aux jeunes d’être accompagnés dans ce parcours. Indispensable quand on sait que pour un certain nombre, il s’agit d’un premier emploi. Le partenariat Missions locales, communes, CDG, est le socle qui garantit la réussite de ces jeunes.

A noter : grâce à l’engagement de la Direccte (Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi) et du Conseil régional, le financement de la formation CQP (2500 € par jeune) est en grande partie pris en charge, avec un reste à payer de 500 € pour la commune.

Le CDG38 mène une action pilote en matière de formation des animateurs périscolaires, saluée par les communes qui mesurent les effets de cette action au quotidien. Plus confiantes, mieux armées, ces jeunes recrues prennent peu à peu leur place au sein du dispositif éducatif. C’est ainsi que nous prenons au sérieux l’expression « Emploi d’Avenir ».

Publicités